Aujourd’hui, je vous emmène dans le « Nord » devenu « Les Hauts de France »,
plus précisément, l’AVESNOIS, ma région natale.

carte de l'avesnois

Le parc naturel régional de l’Avesnois aussi appelé « La Petite Suisse du Nord » est la région la plus boisée du Nord-Pas-de-Calais
avec 27 309 ha de forêts soit un taux de boisement de 17%.

Prairies bocagères, forêts de feuillus, vergers en fleurs, rivières sinueuses, moulins au bord de l’eau,
kiosques à danser au cœur des villages, oratoires en pierre bleue font de ce parc naturel un territoire d’exception.

hebergement d'image

Une halte à Solre Le Château, une petite ville dont l’église est surmontée d’un clocher typique, la tour de Pise en quelque sorte !!!!!

Solre le Château se situe dans le sud-est du département du Nord en plein cœur du Parc naturel régional de l’Avesnois.
L’Avesnois est connu pour ses prairies, son bocage et son relief un peu vallonné dans sa partie sud-est (début des .contreforts des Ardennes).

Solre le Château doit son nom d’une part au ruisseau de la Solre qui le traverse et d’autre part au château fort qui était bâti à l’emplacement actuel de la place.

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Solre-Libre.

 hebergement d'image

L’église Saint Pierre

L’église Saint Pierre est une construction en pierre bleue du XVIe siècle , facilement repérable à son clocher penché.

En mai 1611, un incendie consuma l’ancienne flèche et une partie de l’église. Dans la remise en état de l’édifice, on substitua à l’ancien clocher (sans doute gothique)
la belle flèche bulbiforme qui penche aujourd’hui la tête vers la place.

Loin d’être un élément décoratif, le bulbe fut avant tout conçu comme un poste de guet à 360° qui permettait de surveiller plus particulièrement la route de Sars Poteries,
voie ordinaire des invasions françaises.

hebergement d'image

Le clocher possède aussi une légende fort malicieuse……….. Jadis, les filles de Solre étaient très dévergondées ;
souvent quant il leur arrivait de se marier,
des marmots les attendaient à la porte en appelant leur mère.

Or, un jour, une vraie pucelle se présenta à l’église pour convoler en justes noces.
On affirme que le clocher en fut si surpris qu’il se pencha en avant pour mieux voir la mariée qui passait sous le porche,
en robe légitimement blanche.

En châtiment de sa curiosité, le Ciel lui aurait infligé un torticolis à perpétuité !!!!

Solre-le-Château_(Nord,_Fr)_église_et_mairie  bis

L’hôtel de ville

Tout proche de l’église, l’hôtel de ville a été construit en 1574 et ne comportait, à l’origine, qu’un seul étage.
Il possédait aussi un escalier extérieur et un gracieux beffroi en saillie à six pans.
En 1865, l’édifice fut profondément remanié gagnant un second étage, mais perdant son escalier extérieur et son beffroi qui lui donnaient un caractère renaissance.
Les portes sont en plein cintre, de même que les fenêtres.
Ce type d’architecture est très rare dans l’art régional qui utilise le plus souvent la baie carrée à meneau cruciforme, l’arc en anse de panier ou l’arc en segments.
Le bâtiment comportait au rez-de-chassée un marché couvert, maintenant occupé par les bureaux de la mairie.

hebergement d'image

Le kiosque

Nombreux dans la région, les kiosques symbolisent l’esprit des fêtes de village.
On en rencontre de deux sortes. « A danser« , ils dominent la place, perchés sur un pied central de plusieurs mètres de haut ;
« de concert« , ils sont construits de plain-pied, comme celui de Solre le Château qui fut édifié vers 1895.

hebergement d'image

La pompe

La pompe installée sur la place correspond à la fontaine visible sur les plans anciens du village.
Elle était accompagnée d’un calvaire qui fut détruit pendant la Révolution.

hebergement d'image

hebergement d'image

Le château

Du château de Solre, construit au Moyen Age par le comte de Hainaut puis agrandi et fortifié en 1417,
il ne reste plus que le nom ainsi qu’un lavoir situé à l’emplacement du fossé qui entourait le château.
Il passe tour à tour aux mains des espagnols et des français avant de revenir définitivement à la France grâce au traité de Nimègue.
Le château sera finalement détruit après la Révolution Française, entre 1794 et 1800.

La construction imposante que l’on voit aujourd’hui est en fait un manoir construit à la fin du XIXe siècle.

40flecD    Afin de voir d’autres photos, notamment de l’intérieur de l’église Saint Pierre, prenez le temps de vous rendre sur ce site.
              Très bien fait, les photos d’une grande qualité.
              Vous pourrez y découvrir, d’autres villes et villages de l’Avesnois si vous êtes intéressés.

                  Villes et villages de l’Avesnois.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

LONGUE VIE A RUPERT !

Histoire touchante ! Beaucoup de dévouement et de tendresse dans ce monde où tout n’…