Archives pour la catégorie Animaux, Nature, Saisons

LE 20 MARS, C’EST LE PRINTEMPS

C'est le printemps

LE 21 DECEMBRE, C’EST L’HIVER !!!!!

C'est  l'hiver pour blog

TERMINONS LA DECOUVERTE DES RAPACES DE CHÂTEAU-THIERRY

hebergeur image

hebergeur image

            Nom scientifique : Bubo bubo

       Répartition géographique : Eurasie et nord de l’Afrique.

                                                 Il est très bien représenté dans le sud de la France.

       Durée de vie en captivité : 40 ans.

       Envergure et poids : 1m50 et plus pour 2 à 3,5 kg.

       Moeurs et habitat : Sédentaire, il habite les falaises et les vallées rocheuses.

       Régime alimentaire : Prédateur très puissant il se nourrit essentiellement de lapins,

                                        de rats et d’oiseaux de taille moyenne.

                                        Il est également le principal prédateur du faucon pélerin.

      Dangers potentiels : Dérangement des sites de nidification.

                                     

hebergeur image

hebergeur image

           Nom scientifique : Aquila nipalensis.

       Durée de vie en main d’homme : 30 à 40 ans.

       Répartition géographique : C’est l’aigle de la grande steppe asiatique,

                                                 de l’Oural à la Mongolie.

      Envergure et poids : 2 m pour 2,5 à 4,5 kg.

      Moeurs et habitat : En hiver, il migre vers l’Afrique et l’Inde. Il élève ses jeunes

                                     dans un grand nid érigé sur un promontoire au milieu de la steppe.

      Régime alimentaire : Petits rongeurs, sousliks et reptiles, très souvent des termites

                                      et autres insectes qu’il recherche au sol.

     Dangers potentiels : Lignes électriques, pesticides et raticides.

hebergeur image

LES RAPACES DE CHÂTEAU-THIERRY (4)

hebergeur image

hebergeur image

           Nom scientifique : Geranoaetus melanoleucus

           Répartition géographique : Amérique du sud, depuis le Vénézuela jusqu’à 

                                                     La Terre de Feu.

           Durée de vie en captivité : 35 ans.

           Moeurs et habitat : Très mal connu, seul de son genre, il peut être rencontré

                                           jusqu’à 4000 mètres d’altitude.

           Régime alimentaire : Reptiles et mammifères de taille moyenne tels que

                                            visaches et lièvres de Patagonie.

           Dangers potentiels : Lignes électriques, persécutions directes,

                                           disparition des sources de nourriture.

UNE APPROCHE DES RAPACES DE CHÂTEAU-THIERRY (3)

hebergeur image

hebergeur image

          Nom scientifique : Haliaëtus leucocephalus.

          Répartition géographique : Amérique du nord de l’Alaska à la Floride.

          Durée de vie en captivité : 30 à 40 ans.

          Envergure et poids : 2m à 2m50 pour 3 à 6 kg.

          Moeurs et habitat : Habite les côtes, les lacs et les rivières où il pêche

                                          des poissons de grande taille et chasse les oiseaux d’eau.

          Régime alimentaire : Poissons, en particulier les saumons.

          Dangers potentiels : Pesticides, destruction des milieux, lignes électriques.

 

    

UNE APPROCHE DES RAPACES DE CHÂTEAU-THIERRY (2)

hebergeur image

hebergeur image

       Nom scientifique : Tyto alba

      Répartition géographique : Europe, Afrique, Asie au sud de l’Hymalaya, Australie,

                                             Amérique du Sud et du Nord, exception faite du Canada.

      Envergure et poids : 0,80 m pour 0,200 à 0,300 kg.

      Moeurs et habitat : Elle aime vivre au voisinage de l’homme dans un grenier,

                                    une grange tranquille ou un clocher.

                                    Persécutée, car son cri lugubre la fait considérer comme portant

                                    malheur. Cela lui a valu d’être clouée vivante sur les portes des

                                    granges, pour conjurer le mauvais oeil, pendant des siècles.

     Régime alimentaire : Tous les petits rongeurs. Un couple qui élève 6 jeunes dans une

                                    année, détruite 10000 rongeurs.

      Dangers potentiels : Persécutions directes.

UNE APPROCHE DES RAPACES DE CHÂTEAU-THIERRY (1)

Quelques rapaces que nous avons vu évoluer lors du spectacle « Danse avec les aigles » à Château-Thierry.
Vous les découvrirez ainsi que leurs caractéristiques au fil des articles.

hebergeur image

hebergeur image

            Nom scientifique : Falco pérégrinus

        Répartition geographique : tout autour du monde, en une trentraine de sous espèces.

        Envergure et poids : de 70 à 110 cm pour 300 à 1300 grammes suivant les variétés.

        Moeurs et habitat : migrateur ou erratique, il habite les régions montagneuses

                                       et les falaises du bord de mer.

        Régime alimentaire : chasse exclusivement les oiseaux.

CONTRAIREMENT A NOUS, ILS APPRECIENT LE FROID !!!!!!!!!

hebergeur image  Cliquez sur l’image.
hebergeur imageLe lièvre arctique (Lepus arcticus) est un petit mammifère recouvert
de fourrure, adapté à un environnement froid (polaire ou de haute
montagne) a un rythmne nycthéméral et annuel particulier.
Ce lièvre est adapté, tant par sa morphologie que par son épaisse
fourrure blanche hivernale et son comportement, aux conditions cli-
matiques du Grand Nord. Il est parfois surnommé «  lièvre à raquettes »
à cause de ses doigts de pattes écartés lui permettant de marcher sur
des épaisseurs de neige différentes.

                      En moyenne, il pèse 4 à 5,5 kg pour une taille de 55 à 70 cm.

                      Ses longues pattes postérieures lui permettent d’atteindre une vitesse
de 60 km/h.

                      Son principal prédateur est le loup arctique, mais l’ours, le renard polaire
et le glouton peuvent aussi le chasser.

                      Il vit principalement dans les zones de toundra du Groenland et dans les
parties les plus septentrionales du Canada et de l’Alaska. Dans l’extrême-
nord, le lièvre devient blanc pendant l’hiver, ce qui lui permet de se con-
fondre avec la neige. En été, son corps et sa tête redeviennent brun-gris,
ce qui lui permet de se fondre dans la boue et les roches.

hebergeur image

                       Le loup arctique (Canis lupus arctos) est une sous-espèce de la famille
des canidés, de l’espèce Canis lupus qui comprend les loups et les chiens.

                       Le loup arctique est plus petit que les autres espèces : un adulte peut
mesurer 90 cm de long, plus une queue de 30 cm. La hauteur au garrot
va de 65 à 80 cm. Plus lourd que le loup gris, il pèse en moyenne 45 kg.

                       Sa toison blanche est plus épaisse que celle des autres loups. Son nez est
plus petit et plus rond, ses muscles et ses oreilles sont plus petits et les
pattes plus courtes afin de diminuer l’exposition au froid.

                       Ses mâchoires sont puissantes et des dents pointues avec de longues
canines lui permettent de déchirer la viande. Son acuité visuelle, son ouïe
et son odorat sont remarquables et font de lui un excellent chasseur.

                       Le loup arctique atteint de 10 à 15 ans à l’état sauvage et 20 ans en
captivité.

                       Ils vivent dans le nord du Canada, de l’Alaska, du Groenland. Le territoire
y est couvert de neige et de glace à l’année et la température peut des-
cendre jusqu’à -60 degrés en hiver.

                       L’activité humaine y est très limitée, le loup arctique a très peu de contact
avec l’homme, ainsi, il n’est pas chassé et vit toujours dans son habitat
d’origine.


hebergeur image

                       Le renard polaire, renard arctique ou renard isatis (Vulpes logopus ou
Alopex lagopus) est un renard natif des régions arctiques et qui a fait
l’objet d’élevages pour ses fourrures durant l’entre-deux-guerres.

                       Le renard polaire vit dans des milieux où les températures sont très
basses en hiver. Il peut résister à des températures de – 70° C.

                      Cet animal très robuste ne connaît que peu de prédateurs.

                      Ils sont présents actuellement dans l’ensemble de l’Arctique,
au Groenland, en Russie, au Canada, en Alaska, en Svalbard, en Islande
et dans les Alpes Scandinaves

hebergeur image Le morse (Odobenus rosmarus) est une espèce de grands mammifères
marins.

                       Il possède une répartition discontinue circumpolaire dans l’océan Arctique
et sa périphérie : le nord de l’Atlantique, la mer de Béring, au nord du 
                       Pacifique.

                       Le morse est parfaitement reconnaissable à ses défenses, ses moustaches
drues et son allure massive.

                       Les mâles adultes du Pacifique peuvent peser jusqu’à deux tonnes.

                       Le morse vit principalement dans les eaux peu profondes des plateaux
continentaux, passant une part importante de son existence sur les blocs
de glace ou les icebergs dérivant en mer.

                       De ces plate-formes, il part à la recherche de sa nourriture : les mollus-
bivalves du benthos.

                       C’est un animal sociable à l’espérance de vie d’environ 40 ans. Considéré
comme une espèce clé des écosystèmes marins de l’Arctique.

                       Aux XIX et XXème siècles, le morse fut l’objet d’une très forte exploi-
tation commerciale : les défenses et les os en particulier, faisant diminuer
rapidement ses effectifs.

                       Depuis sa population mondiale a de nouveau augmentée.

hebergeur image Le phoque est emprunt du latin Phoca et du grec phôkê signifiant phoque
ou veau marin.

                        Le petit du phoque (loup-marin) est appelé « chiot », « veau » ou « blanchon »,
évoquant son épais pelage blance, le dissimulant sur la banquise ou les
glaces marines, où il demeure très vulnérable et dépendant.

                       Le blanchon y est allaité pendant quelques semaines, jusqu’à ce qu’il se
munisse d’un poil imperméable, lui permettant de nager, coloré de diffé-
rents gris.

                       On appelle affectueusement les blanchons « bébés phoques », ces derniers
jouissant d’un statut particulier dans l’opinion publique et les campagnes
publicitaires animalistes. La chasse est interdite au Québec depuis 1985
et au Canada depuis 1987.

                       L’espèce la plus connue est le phoque commun. Un mâle de cette espèce
mesure en moyenne 1,55 m avec un poids de 90 kg. Pour les femelles, la
taille moyenne est de 1,45 m avec un poids de 70 kg.

                       Il vit dans les eaux tempérées et subarctiques. En hiver, il vit principale-
ment sur la banquise.

hebergeur image L’Once (Panthera uncia), aussi appelée Irbis, Panthère des neiges ou
Léopard des neiges est une espèce de félins des hautes montagnes.

                       On la rencontre dans les vallées isolées des montages d’Asie centrale
où elle monte jusqu’à 5500m. On l’appelle le  « fantôme des montagnes ».

                       L’once possède un pelage très long et épais (jusqu’à 12 cm sur le ventre)
qui se renouvelle deux fois par an. Les couleurs vont du gris pâle au
gris crème, le ventre et le cou étant blanc-cassé tandis que la face dorsa-
le est parsemée de tache foncées en formes de rosette, se fondant dans
le paysage. L’once a de grosse pattes aux coussinets couverts de poils
pour se protéger du froid et des oreilles courtes et arrondies. Le poids
d’une once adulte se situe entre 35 et55 kg. Son corps mesure de 90 cm
à 1,30 m. Sa queue mesure au moins 75 % de la longueur de son corps :
90 cm à 1 m. Elle l’aide à garder l’équilibre sur des corniches dangeu-
reuses.

          Source : Wikipedia

Hebergement gratuit d'image et photo

PRENONS SOIN DE NOTRE PLANETE

hebergeur image

 

La nature est tout ce qu’on voit,
Toutce qu’on veut, tout ce qu’on aime.
Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit,
Tout ce que l’on sent en soi-même.

                                  Elle est belle pour qui la voit,
Elle est bonne à celui qui l’aime,
Elle est juste quand on y croit
Et qu’on la respecte en soi-même.

                                  Regarde le ciel, il te voit,
Embrasse la terre, elle t’aime.
La vérité c’est ce qu’on croit
En la nature c’est toi-même.

                                                                  George Sand (1804-1876)hebergeur image

Regardez ce diaporama et admirez notre planète. C’est sublime !

Un bonheur pour les yeux et les oreilles. (Kitaro-matsuri)

http://www.youtube.com/embed/MOKseXu8FOs

Mettons tout en oeuvre pour protéger notre planète, que l’Homme détruit
peu à peu, afin de pouvoir léguer une terre d’une beauté parfois insoupçonnée
à nos enfants et petits enfants.

APPRIVOISER UN ECUREUIL

lecureuil.jpg

Si vous souhaitez apprivoiser (et non domestiquer) un écureuil, il faudra vous armer de patience et savoir jouer de ses sens….

Il est évident que votre démarche sera facilitée si l’écureuil est encore jeune. Gardez à l’esprit que les écureuils sont des animaux sauvages et qu’il est primordial de les observer sans les effrayer.

Ces petites bêtes n’ont pas une très bonne vue, mais une ouïe très fine…… Un simple craquement de noix leur fera tendre l’oreille et attirer leur attention. Ces gourmands pourront vous approcher progressivement si vous leur laissez des petits morceaux à proximité.

Procédez par paliers : restez immobile pendant qu’il mange et rapprochez jour après jour les noix que vous placerez dans un périmètre particulier. Petit à petit, l’écureuil deviendra moins craintif et tolérera votre présence sans se sentir en danger.

Palez-lui doucement pour le rassurer et vous verrez qu’il pourra même entrer dans votre maison.

sparateurautomne.gif

12

PETIT HARRY |
Famille Ribert |
La boutique de Lili |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les habits de Sophie
| Le monde d'Alban
| valentine dans son foyer